Arrêtons de culpabiliser !

             Dans l’éducation de nos enfants, nous parents avons souvent tendance à culpabiliser, surtout quand il se produit quelque chose avec nos enfants. On s’en veut de ne pas avoir été là, d’avoir été trop sévère, d’avoir haussé le  ton et de tout un tas de chose qu’on a faite et qu’on regrette beaucoup après.

             Il est vrai que certaines choses n’auraient pas du être faites, que certains mots n’auraient pas dû être dits et pourtant les parents parfaits, ça n’existe pas ! Si vous avez pris une décision, vous devez l’assumer tout simplement, quand  c’est vraiment une mauvaise chose, il faut s’excuser, recommencer en choisissant la bonne manière cette fois !

Se poser les bonnes questions

             Une des raisons qui pousse souvent les parents à culpabiliser sur ce qu’ils ont fait c’est qu’on se pose toujours les mauvaises questions en ce qui concerne l’éducation de nos enfants. On se pose ainsi souvent cette question cruciale : «  est-ce que je suis un bon parent ? » On prend ainsi le temps de s’analyser soi-même, de revenir sur toutes les décisions qu’on a pu prendre, de toutes les punitions qu’on a données alors qu’en faite, c’est une perte de temps !

question-1828268_1280

             En effet, ce qu’il faudrait faire c’est plutôt se demander quels sont les besoins de son enfant et comment les satisfaire. En se posant ce genre de question, on ne chercher pas le véritable problème, on s’éloigne un peu, on se culpabilise et on finit par se sentir bien frustré de ne pas réussir à donner à sin enfant tout ce que l’on voudrait pourtant lui donner.

 Qu’est-ce qui nous empêche ainsi d’agir comme on le veut ?

             Je crois que la première raison à cela est bien l’épuisement ; la fatigue, surtout quand on s’occupe d’enfants encore en bas âge, c’est éreintant et pourtant les mères sont souvent seules à le faire. Je pense que tous ces conseils qu’on donne ici et là, toutes les choses que les mères entendent pour l’éducation de leurs enfants leur font oublier que la relation avec son enfant est unique, c’est une relation de création, il n’y a pas de standard, chaque cas est unique.

             Il y a aussi le fait que notre cerveau réagit spontanément en reproduisant des situations déjà vécues. Si vos propres parents vous hurlaient dessus lorsque vous renversiez votre verre à table, vous auriez donc tendance à répéter ce comportement avec votre enfant par simple automatisme.

Un rôle de parent plus difficile à assumer ?

             Est-ce que le rôle de parent est plus difficile à assumer de nos jours qu’il y a quelques décennies ? Et bien je dirais que c’est bien le cas si on prend en compte le fait que les enfants avant étaient élevés par toute une communauté, aujourd’hui, les parents sont souvent seuls face à eux, les grands-parents ne sont même pas là du fait qu’ils vivent loin. Ce genre d’isolement est ainsi un facteur aggravant qui conduisant à la culpabilité des parents.

shame-927085_1280

Il faut savoir que la France reste ainsi l’un des pays les plus autoritaires : plus de 80 % des parents avouent frapper leurs enfants. Cependant, comme l’offre de sollicitation est de plus en plus grande, ils compensent en leur achetant des bonbons, du soda, en leur permettant l’accès à la télévision, ce qui renforce encore leur culpabilité en tant que parents. De plus, ces trucs-là ne sont pas bons pour les enfants.

Comment faire pour vous maîtriser ?

             Ce que je vous conseille pour vous reprendre en main en tant que parent et arrêter de culpabiliser, c’est d’apprendre à respirer et d’oser réfléchir en termes d’objectif avant de passer à l’acte. Prendre conscience de sa propre histoire permet aussi de ne pas reproduire les abus de langage, dévalorisations et autres injustices dont nous avons souffert, avec nos propres parents.

Par exemple, si vous hurlez contre votre enfant parce qu’il a renversé son verre, vous ne ferez que le culpabiliser davantage. En revanche, si vous gardez à l’esprit que votre objectif est de lui apprendre à faire attention pour ne plus recommencer, vous arriverez à garder votre calme et lui demanderez simplement d’aller chercher une éponge pour qu’il essuie la table.


One thought on “Arrêtons de culpabiliser !

  1. Olivia Répondre

    C’est en effet très courant de nos jours de beaucoup culpabiliser, surtout pour les punitions qu’on décide de donner à nos enfants et pourtant ce n’est pas une bonne idée d’agir de la sorte juste par peur de ne plus être aimé par l’enfant.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *